Votre association pour la protection de la mère et de l'enfant dans le monde rural du Maroc

 

 

Dar Al Oumouma – Ourika (lancement Janvier 2019)

Lutte contre la mortalité infantile
Réhabilitation - Aménagement – Accompagnement

 

 

 

Dar Al Oumouma (maison de la mère) est un projet lancé en 2004 et opérationnel depuis 2006, dans le cadre du programme Maroc – Unicef, en vue d’améliorer l’accès aux soins obstétricaux en milieu rural.


Dans de nombreuses régions excentrées, dont l’Ourika et sa vallée, le facteur de l’éloignement présente un vrai risque, la population devant mettre plusieurs heures avant de rejoindre un service de santé proche, certaines femmes se déplaçant par ailleurs enceintes et à dos de mulet sur plusieurs kilomètres. S’ajoute l’insuffisance des moyens de transport, les zones enclavées difficiles d’accès et des conditions climatiques défavorables …


C’est pour remédier à ce genre de problème que Dar Al Oumouma a été pensé et réalisé. Il s’agit d’une maison d’accueil des femmes du milieu rural enceintes, justifiée par le fait qu’une majorité d’entre elles accouchaient encore au domicile il a une décennie. Bien entendu, les accouchements à domicile existent encore, entraînant des risques de complications voir de décès tant pour la mère que pour le nouveau-né.

 

Des études ont montré que 50% des complications qui surviennent au moment de l’accouchement ne peuvent pas être prévisibles même en cas d’une surveillance prénatale efficace. En outre, il est établi qu’en cas d’hémorragie chez la femme ou de détresse respiratoire chez le nouveau-né, le délai permis pour les sauver est très limité (2 heures en cas d’hémorragie de délivrance - source Unicef).


Dar Al Oumouma propose hébergement et alimentation aux femmes ne présentant pas de risque majeur connu, un accueil généralement de 3 à 7 jours (certaines y sont déjà restées plus d’un mois en raison des périodes hivernales rudes). En cas de complication et pour celles qui présentent des problèmes de santé, elles sont transférées d’emblée dans une structure de santé.

Bénéficiaires du projet :


7 communes représentant 25% de la population de la province d’Al Haouz (140.000 habitants) : Setti fadma, Oukaimeden, Ourika, Ghmat, Tamazouzte, Iguerfrouane, Sidighia

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Résultats, réalisations, indicateurs (2006-2016) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rapports mensuels :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partenaires :


Principaux partenaires :
L’Unicef – La délégation de la santé – Le Conseil provincial – Les communes de l’Ourika (au nombre de 7) – l’INDH (Initiative Nationale pour le Développement Humain) – l’Entraide nationale

 

 

 

 

Gestion :


La gestion opérationnelle a été confiée à l’association Dar Al Oumouma créée pour l’occasion qui bénéficie  d'un soutien financier des 7 communes de l’Ourika (non pérenne) ainsi que du Conseil provincial d’Al Haouz.

 

  • Une directrice

  • Cinq sage-femmes (Ministère de la santé) par roulement de 24h

  • Une animatrice

  • Une cuisinière

  • Un gardien

 

 

Etat des lieux fin 2017 :


Points forts :

 

  • Fort succès de ce centre d’accueil en milieu rural qui accueille certaines années près de 1400 femmes enceintes.

  • Les femmes bénéficient d’une éducation sanitaire portant sur les thèmes prioritaires dont l’allaitement maternel, la vaccination, l’espacement des naissances, la nutrition, l’hygiène, …

  • Le dynamisme de l’association ainsi que la conviction et l’engagement du corps encadrant contribue largement au succès du projet.

  • Dar Al Oumouma demeure un exemple de réussite qui a été dupliqué dans d'autres communes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Points faibles :

 

  • Victime de son propre succès, le centre a une capacité d’accueil restreinte et ne peut donc satisfaire la demande croissante depuis 2006 (plus de 1700 femmes enceintes s’y sont présentées en 2017).

  • Une seule et petite salle d’accouchement avec deux lits.

  • La salle d’accouchement (initialement sise au centre de santé a dû être transférée à Dar Al Oumouma en raison d’innondations en 2007) ne répond pas ou plus aux normes sanitaires requises.

  • Il n’y a pas de structure de santé adaptée à moins de 30 ou 45′ de voiture.

  • Il n’y a pas de centre d’urgence le soir ou le week-end à moins de 40′ de voiture.

  • Le transport en urgence vers les CHU les plus proches demeurent difficiles (l’ambulance mise à disposition par la commune n’étant pas toujours disponible et les chauffeurs n’étant malheureusement pas toujours joignables).

  • Un mobilier et des structures d’accueil assez rudimentaires.

  • Un matériel médical pauvre voire inexistant.

  • Pas de visibilité et donc pas de sérénité pour assurer la pérennité du centre avec des sources de financement qui dépendent du bon vouloir des Présidents des communes et du Conseil provincial (réduction du nombre de partenaires).

  • Pas d’anticipation possible sur le nombre de femmes enceintes/jour qui arriveront au centre d’accueil. Il peut arriver qu’il y ait plus de 25 femmes à recevoir pour une capacité d’accueil de 12 lits.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actions de l’Association MekkiL’ :

Le Bureau a souhaité soutenir ce projet qui répond aux besoins des femmes enceintes dans les régions rurales et qui contribue à la lutte contre la mortalité infantile et maternelle dans ces mêmes zones géographiques.

Un accord de partenariat a été signé en 2018 par les deux ONG, avec pour objectif de soutenir les actions en cours, Dar Al Oumouma étant confrontée au quotidien à des carences matérielles, à des problèmes de logistiques et à un manque de moyens.

La première phase du programme est liée à la réhabilitation, au réaménagement et à l’équipement du Centre d’accueil :

  • => Equipements en matière de literie, coussins, couvertures, tables de nuit, appareils de chauffage et ventilateurs, réhabilitation du centre (peinture, carrelage, maçonnerie, …).

                                        

 

 

 

 

 

 

 

                                                

  • => Production et lancement d'une ligne bébé dédiée (body, chaussons et bonnets), visant à contribuer à la "chaîne de chaleur" pour le nourrisson.

 

  • => Livraison de matériel et instruments de gynécologie, allant des pèse-bébé au monitoring obstétrical, appareils à tension, … aux fournitures médicales et paramédicales liées à l’accouchement, au suivi et à la réanimation des nouveaux-nés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MekkiL' accompagne et soutien au quotidien l'association Dar Oumouma afin d'améliorer les conditions d'accueil des femmes enceintes et le travail des équipes sur le terrain.