Votre association pour la protection de la mère et de l'enfant dans le monde rural du Maroc

Contexte

 

 

 

Le Maroc est aujourd’hui incontestablement un pays moderne aux nombreuses opportunités qui s'inscrit dans une dynamique ambitieuse.


Mais si le Royaume a accompli des progrès dans de nombreux domaines, il y a incontestablement encore de nombreux défis à relever liés aux inégalités sociales et territoriales criantes, à la pauvreté, à l'alphabétisation et à l'emploi.  Les secteurs de l'éducation et de la santé sont inévitablement les deux facteurs qui conditionnent l'égalité des chances et les droits au sein de toute société.

 

Plus de 4 millions d'habitants restent vulnérables, susceptibles donc de basculer dans la pauvreté à tout moment. La plupart d'entre eux résidant en zones rurales. Les jeunes et les femmes sont les premiers touchés par cette précarité, la grande majorité ne parvenant pas à accéder à un emploi stable, un salaire décent et à une couverture médico-sociale.

​Presque quatre enfants sur dix sont pauvres au Maroc, dont trois vivent dans le milieu rural (Unicef, Nov. 2017). Les tranches d’âge les plus sensibles sont celles allant de 0 à 4 ans (notamment pour des raisons de malnutrition et d’accès aux soins) et la catégorie des 15 à 17 ans (pour des raisons de déscolarisation principalement).

« La privation et la pauvreté dans plusieurs domaines (la santé, l’éducation, l’eau et
l’assainissement, le logement, la protection sociale et la communication) constituent pour beaucoup d’enfants et adolescents au Maroc un désavantage dans leur transition à la vie active, qui risque d’être transmis d’une génération à l’autre
». Unicef


Même s’il n’y a « que » 30.000 enfants qui vivent dans la rue au Maroc (30 millions dans
l’ensemble de l’Afrique), ils restent dangereusement exposés à toutes sortes d’abus. “L’avenir de nos villes et de nos nations dépend de ce que nous offrons aujourd’hui à nos enfants. Et nos enfants en situation de précarité ne sont pas invisibles, ils sont présents et ils sont aussi le futur”. ONDE

© 2020 droits réservés Association Mekkil'