Votre association pour la protection de la mère et de l'enfant dans le monde rural du Maroc

"Jamais sans mon alarme"

(Lancement 2021)

Action contre la violence faites aux enfants

CONTEXTE

STOP aux agressions, aux abus et à la violence qui ne doivent plus rester sous silence.

Si demain, chaque enfant pouvait être équipé d’une alarme de poche d’autodéfense, alors nul doute que des vies seraient sauvées et nombre de traumatismes épargnés.

La violence faite aux enfants est l’un des fléaux les plus répandus dans le monde et demeure une réalité quotidienne. Selon l’OMS, 1 milliard d’enfants (âgés de 2 à 17 ans) ont subi des actes de violence en 2018, avec des répercussions dévastatrices sur leur santé et sur leur équilibre mental comme sur la société toute entière.

Il y a différentes catégories de violence faites aux enfants. Parmi elles, les violences physiques dans les rues, dans les lieux publics, dont les écoles représentent 55% de différents types d'agressions des enfants au Maroc selon le ministère de la Santé qui précise par ailleurs que 17,8% des cas recensés se produisent dans la région de Marrakech. Dans le cadre de sa mission de protection des enfants, c'est ici que l'association MekkiL’ engage un programme inédit, dans ces endroits où la violence physique est la plus manifeste.

Au Maroc, les chiffres sont tout aussi alarmants. Selon les statistiques officielles ce ne sont pas moins de 26 000 enfants qui sont violentés chaque année, soit plus de 70 par jour, avec des chiffres en constante augmentation, soulignent le ministère de la Justice marocaine et les organisations de défense des droits de l’homme.

Bien que les dispositifs législatifs se multiplient, le tabou est loin d’être brisé ; de nombreux actes de violence perdurent et demeurent sous silence. Si ces derniers étaient dévoilés et recensés, alors ils pourraient faire exploser les chiffres relatant la violence faite aux enfants.

Dans son rapport Progress for children equity in the Middle East and North Africa de 2017, le constat de l’Unicef dans la région est glaçant : 9 enfants de 2 à 14 ans sur 10 seraient victimes de violences au Maroc (période 2006 – 2014).

INTERVENTION

Dans le monde entier, les programmes mis en oeuvre montrent qu’il est possible de contribuer à prévenir la violence à l’encontre des enfants. En raison de la difficulté qu'il y a à anticiper les agressions, la plupart des actions existantes concernent l'aval, une fois la violence perpétrée. Pour ce nouveau projet, MekkiL’ se concentre sur l'amont pour tenter d'éviter l'acte violent. Elle vient ainsi appuyer les différents programmes mis en place, notamment par les ONG qui jouent un rôle capital en matière de soutien, d’accueil, d’orientation, d’assistance sous toutes ses formes, accompagnant les victimes pour se reconstruire. 

 

C’est la raison pour laquelle l’Association MekkiL’ a choisi de participer à cette action. Il s'agit d'une opération inédite qui vient appuyer les différents programmes mis en place, notamment par les ONG. Ces mesures jouent un rôle capital en matière de soutien, d’accueil, d’orientation, d’assistance sous toutes ses formes, accompagnant les victimes pour se reconstruire.

Conformément à sa mission de protection des enfants, l'association MekkiL’ engage un programme sur les violences dans les rues ou dans les lieux publics.  Elles représentant 55% de différents types d'agressions des enfants au Maroc selon le ministère de la Santé qui précise par ailleurs que 17,8% des cas recensés se produisent dans la région de Marrakech.

En raison des difficultés qu'il y a à anticiper les actes de violences, la plupart des actions existantes concernent l'aval, une fois la violence perpétrée. Pour ce projet inédit, MekkiL’ se concentre sur l'amont pour tenter d'éviter l'acte violent.

 

ACTIONS

 

C'est le sens du projet « Jamais sans mon alarme ».

MekkiL' propose d’équiper les enfants d’un porte-clefs muni d’une alarme d’autodéfense. En cas d’agression, les enfants pourront déclencher une sirène de 120 db. Cette alarme très puissante qui attirera l’attention a vocation à effrayer l’attaquant et à le faire fuir de crainte d’être repéré.

L'opération "Jamais sans mon alarme" propose ainsi d’équiper les enfants d’un porte-clefs muni d’une alarme d’autodéfense. En cas d’agression, les enfants pourront déclencher une sirène de 120 db. Cette alarme très puissante qui attirera l’attention a vocation à effrayer l’attaquant et à le faire fuir de crainte d’être repéré. A terme, l'existence de cette alarme de protection pourra dissuader l’agresseur potentiel d'envisager de passer à l’acte.

 

A terme, l'existence de cette alarme de protection peut dissuader l’agresseur potentiel d'envisager de passer à l’acte.

La première phase-test de l’opération « Jamais sans mon alarme », bénéficiera à 1000 enfants, âgés entre 6 et 14 ans. Quant à la distribution des alarmes de poche d'autodéfense c'est le milieu scolaire qui a été retenu comme lieu le plus propice, là où la violence sévit aussi, là où le cadre permet de mieux sensibiliser et éduquer les enfants face aux actes de violences et à leurs conséquences.

Soutenu par des partenaires nationaux et internationaux ce projet test s’appuiera sur une large campagne de prévention afin de toucher le plus grand nombre.

L'objectif de l'opération "Jamais sans mon alarme" est de montrer qu'un tel dispositif est efficace et d'inciter à construire une chaîne de solidarité avec les ONG, les institutions et la société civile pour répliquer l’opération à l'échelle nationale en sorte à ce que tous les enfants (voire aussi les femmes et les personnes âgées) du Maroc puissent être équipés.
 

© 2020 droits réservés Association Mekkil'